Retour au chapitre correspondant à cette note - Le Coran : Message Divin ? ou... Mensonge Bédouin ? - La réponse

Le Vatican, une dictature sans pouvoir DIRECT

Le Pape n'a plus aucun pouvoir DIRECT en Italie seulement depuis le 20 septembre 1870. Avant il avait le même pouvoir qu'un Khalife et il en abusait de la même façon, lui et l'église en géneral.

Le 20 septembre 1870 est la date qui marque la fin de l'état de l'église. Les troupes italiennes entrent en Rome et le pape s'enferme en Latéran jusqu'à sa mort et se déclare prisonnier. (voir http://it.wikipedia.org/wiki/Breccia_di_Porta_Pia )

Le Pape était (et il l'est encore dans son état : le Vatican) un monarque absolu. On n'a pas à expliquer le sens du mot "absolu". Il n'a de comptes à rendre à personne sauf à dieu. Il est bien élu, mais par le conclave, et non par le peuple. Ce 20 septembre 1870 marque aussi le couronnement du rêve des Italiens de l'époque : celui d'avoir Rome comme capitale d'Italie. Le changement de politique de Napoléon III et l'armement obsolète des armées pontificales, malgré la victoire de Mentana contre Garibaldi en 1867 ( où pour la première fois fut utilisé le fusil Chassepot ), permirent aux troupes piémontaises de s'emparer sans difficulté de Rome le 20 septembre 1870.

La Cité du Vatican est le plus petit État du monde, et il est indépendant depuis le 11 Février 1929, date où elle résolut la Question Romaine, avec la ratification des Pactes du Latéran, entre Église et État Italien. Ces pactes permettent des ingérences de toute sorte du Pape et de l'église romaine dans la vie politique et sociale des Italiens....un pouvoir INDIRECT qui a permis à la "Democrazia Cristiana" (le plus grand parti politique d'après la 2ième guerre mondiale, le parti du Pape) de gouverner l'Italie pendant les derniers 50 ans. L'entre deux guerres a été sous l'influence du PNF, le parti Fasciste de Mussolini, qui avait la bénédiction du Vatican pour gouverner (en contrepartie des pactes du 11 Février 1929). Ce même pouvoir INDIRECT qui permet à l'église, aidée par l'ignorance, la superstition, l'intégralisme catholique de la plupart de la population, de régler ou conditionner la vie des individus. Un athée n'a pas la vie facile....et cela de nos jours.

Par le passé c'était le bûcher, la chasse aux sorcières, les persécutions de toutes sortes...L'excommunication, tout comme la Fatwa chez les musulmans, était une condamnation à la peine capitale.Tout comme chez les musulmans, une simple délation, pouvait soumettre un individu à un procès sans appel où l'accusé pouvait seulement se déclarer coupable, les tortures aidant et les faux témoins aussi.

http://www.horrorcrime.com/indici_generali/index_generale_trattato_tortura.asp

Les exemples dans l'histoire ne manquent pas...L'histoire de France de la période des guerres de religion déborde de ces types d'exemples. L'italie de cette période était sous le joug du pouvoir absolu de l'église. Tout prêtre avait tout pouvoir, tout comme les imâms (harem compris). Puis, Espagne, Portugal, Angleterre, Irlande, Allemagne, Amérique latine....le monde entier. Des centaines de Bernardo Gui , alias Bernardus Guidonis en action et des millions de morts.

Le 08-03-2000 Karol Wojtila a récité le "mea culpa" pour les maux causés par l'église durant les siècles à l'humanité entière. C'est bien peu de chose...mais tout de même...

http://www.storiain.net/arret/num75/artic1.asp

A lire:

Aldous Huxley - Les Diables de Loudun

Umberto Eco - Il nome della rosa