Retour au chapitre correspondant à cette note - Le Coran : Message Divin ? ou... Mensonge Bédouin ? - La réponse

Complicité active de certains fournisseurs d'accès totalement inconscients


Extraits d'un email reçu par le webmaster :
(...)
It has come to our attention that you have been operating a website with the address: http://www.coran.free.fr/ (Ancienne adresse), which contains hate and racist remarks about Islam and Muslims."
(...)
"This letter shall serve as notice of the immediate termination your account. We will pursue all legal remedies available against you, your agents and representatives, to the fullest extent permitted by law and provide information relating to your activities to the appropriate governmental agencies and to your domain registrar."

Traduction pour ceux qui ne baragouinent pas l'angliche :
Il nous a été signalé que vous gérez le site internet http://www.coran.free.fr/ (Ancienne adresse) qui contient des incitations à la haine et des remarques racistes à propos de l'islam et des musulmans.
(...)
Ce courrier tient lieu de cloture immédiate de votre compte. Nous prendrons toutes mesures légales à votre encontre, à l'encontre de vos agents et de vos représentants, jusqu'au bout de toutes les possibilités permises par la loi et nous fournirons toutes informations relatives à vos activités aux autorités gouvernementales adéquates ainsi qu'a votre registrar.

 

Commentaires :

"It has come to our attention that you...
La personne qui écrit ce message ne parle pas le Français (en l'occurence il s'agit d'un américain). Elle n'est donc pas à même de comprendre ce qui est écrit sur le site.
 
which contains hate and racist remarks about Islam and Muslims.
qui contient des incitations à la haine et des remarques racistes à propos de l'islam et des musulmans.

Comment une personne qui ne parle pas le Français et ne comprend pas ce qui est écrit sur le site peut-elle affirmer que ce site contient des incitations à la haine et des remarques racistes ?! Elle ne le peut pas, parce qu'elle ne comprend pas ce qui est écrit d'une part et parce que, d'autre part, il n'y a PAS d'incitations à la haine et de remarques racistes ! D'ailleurs, aucun exemple n'est fourni.
Notons encore que le racisme s'exprime vis à vis d'une race et non pas vis à vis d'une religion...
Il est aisé de comprendre comment un imbécile en est arrivé à écrire une telle connerie : cet employé est un américain moyen qui, comme 99,999% des américains ne parle pas un mot de français et n'a aucune idée de ce qui est écrit dans le coran, ni même de ce qu'est l'islam. Cet asshole (trou-du-cul) a fort probablement un jour reçu, en anglais, quelques messages en provenance d'un petit groupe de musulmans et qui, tous, disaient en substance : "le site http://www.coran.free.fr/ (Ancienne adresse) utilise vos services et contient des incitations à la haine et des remarques racistes à propos de l'islam et des musulmans : nous allons porter plainte contre vous si vous ne suspendez pas vos services à ce site ".
El Stupido-americano est allé voir le site, a vu les pages qui utilisaient les services de sa compagnie, en a conclu sans RIEN VERIFIER DE PLUS que tout était vrai, et à donc envoyé son message arrogant et menaçant comme savent si bien les concocter les bouffeurs de MacDo quand ils se décident à devenir très cons.
Cet abruti a pourtant vu les tours du World Trade Center s'effondrer en direct, il a vu le Pentagone en flamme, il a peut-être perdu des amis ou de la famille dans le crash de l'avion détourné en pensylvanie mais soit il fait dans son froc soit il est con à ce point qu'il croit que la religion musulmane est une religion de « paix et de tolérance » qui n'a rien à voir avec les terroristes du 11 septembre qui étaient tous musulmans !
Conclusion : il apporte son soutien actif à ses pires ennemis, et il est persuadé d'avoir agi contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples alors qu'il n'a fait qu'affaiblir un de ses alliés !
Pour la petite histoire, il n'y a bien entendu eu aucune suite aux menaces absurdes proférées par ce connard à qui nous avons dit, en anglais (car nous parlons sa langue, nous, tandis que lui est inculte, comme nous le lui avons fait remarquer en introduction de notre courrier...), notre façon de penser et que nous avons mis au défis de faire quoi que ce soit contre nous.
Le fait demeure cependant que les musulmans sont maitres dans l'art de tromper les personnes non averties et que cet épisode en est un exemple qui montre à quel point les occidentaux sont parfois faciles à manipuler.  


Censure, épisode I

Il ne vous aura sans doute pas échappé que dans l'e-mail cité ci-dessus, le présent site est référencé sous l'adresse http://www.coran.free.fr/ alors que ce n'est plus sous cette adresse qu'il est hébergé.
C'est là encore un exemple du pouvoir que les groupes de pression musulmans ont désormais en France : l'adresse http://www.coran.free.fr/ a été fermée par l'hébergeur français, sans préavis ni explications, en parfaite contradiction avec ses propres procédures, après plus d'un an de fonctionnement sans aucun problème, vraisemblablement pour cause de menaces ou bien par simple peur de risques de menaces.
Nous ne jetterons pas la pierre à cet hébergeur (nous ne sommes pas des caillasseurs d'ambulances et de femmes, nous !) qui offre par ailleurs d'excellentes prestations mais cet épisode est représentatif.

statistiques de fréquentation du site avant et après la première censure

Il est cocasse de savoir que nous avons été fermés le 20 aout 2004 à minuit, comme le montre le graphique des statistiques de fréquentation ci-dessus, et que le lendemain un groupe islamiste Irakien revendiquait l'enlèvement de deux journalistes français et exigeait l'abrogation de la loi sur les signes religieux ostensibles à l'école. Ils n'ont pas eu à inclure dans leurs revendications la fermeture de notre site : il était déjà fermé, préventivement ! (et d'autres sites ont, depuis, subi le même sort, par exemple FNJDX [ancienne adresse], à peine deux mois après nous, ou moussaabdalnour [ancienne adresse] ...)
On voit sur le graphique la chute vertigineuse de fréquentation inhérente à la fermeture : de plus de 350 visiteurs, evidemment on passe à... zéro. Enfin, pas tout à fait zéro : les quelques rares "visiteurs" comptabilisés proviennent en fait de la consultation de copies de certaines de nos pages, ou de copies sur CD-rom du site entier, copies consultées sur des ordinateurs personnels mais avec une connection Internet ouverte qui autorise donc l'activation du compteur.
Le pic du 29 août correspond à la création d'une "page de secours" sur un autre site et à un mailing à tous les sites possédant un lien avec nous afin qu'ils mettent à jour ce lien.
Le site a été remis en ligne le 24 septembre 2004, et cette fois sur un serveur situé hors de France. Cette censure n'a donc eu guère d'effet et s'avère n'avoir été, finalement, qu'un coup d'épée dans l'eau lors d'un combat d'arrière garde.
Mais au delà de l'effet limité du coup, il n'en reste pas moins que le coup a été porté, qui plus est dans notre dos, en traitre, et par nos propres compatriotes. C'est cela qui est le plus inquiétant : en France, la dhimmitude commence déjà à ronger les esprits.


Censure, épisode II

Le site a été fermé une deuxième fois, durant un mois, lors de l'affaire des caricatures de Mahomet, début mars 2006. Un grand nombre d'internautes se sont ligués pour se connecter au site, faisant passer la fréquentation de 1500 visiteurs par jours en moyenne à plus de 1000... par heure quand a été prise la décision de mettre le site off-line. En effet, un tel nombre de visiteurs était plus que ne pouvait en servir le serveur sur lequel était installé le site, pénalisant les autres sites installés sur ce même serveur en rendant leur accès aléatoire ou carrément impossible.
Devant un tel type d'attaque, le plus simple est la tactique du hérisson : on se met en boule, on hiberne, on laisse passer le « mauvais temps » et on réapparait quand « la météo » est plus « clémente ». Le site a donc été suspendu pendant un mois, pendant lequel il n'y avait plus guère qu'une cinquantaine de visiteurs par jour, provenant de copie du site faites par les internautes (via des CD ou par E-mule).

statistiques de fréquentation du site avant et après la deuxième censure

Il s'agit certes d'une victoire à mettre au crédit de nos adversaires, mais elle n'a pas été décisive.
On notera que lors de la première censure du site, le nombre moyen de visiteurs par jour était de 350, tandis que lors de la deuxième censure, il était de 1500, soit un quadruplement du nombre des visiteurs entre les deux attaques.
Finalement, la censure n'a pas que de mauvais côtés...