Terrorisme intellectuel France

Honneur aux Zéros

Le slogan ci-contre vous fait bouillir ?
Faites comme Michel :

Envoyez un courriel bien senti au site qui l'affiche, à savoir http://www.salade-nicoise.net/, contact@salade-nicoise.net

Trop exaspérés ou trop écoeurés pour rédiger un courriel personnel ?
Pas l'envie de perdre votre temps pour des nostalgiques du communisme qui en sont encore à la théorie de la lutte des classes ?
Copiez-collez le message envoyé par Michel :

Bonjour,

Un bandeau sur votre site ( http://www.salade-nicoise.net/ ) m'interpelle.
Il y a un an ... Zied et Bouna ... N'oublions jamais
Pourquoi diantre craignez vous tant que le bon peuple de France oublie que deux malfaisants sont morts de leur inaptitude à respecter le bien collectif et de leur ignorance crasse qui leur dissimula le danger pourtant évident de déambuler au cœur d'un transformateur électrique ?

La police n'a rien à voir à l'affaire, l'éducation parentale par contre certainement beaucoup.

Vous vous seriez davantage honorés en évoquant la mémoire des véritables victimes des émeutes de l'année passée :

- Un incendie criminel dans la nuit du jeudi 3 novembre dans le sous-sol d'un immeuble à Besançon (Doubs) provoquera la mort du gardien de l'immeuble qui a essayé d'éteindre les flammes. S'ajoute à ce décès, 12 blessés graves.

- Jean-jacques le Chenadec agressé à Stains au pied de son immeuble alors qu'il voulait empêcher des "jeunes" de mettre le feu à une poubelle, il tombe dans le coma, et décédera le 7 novembre.

- Quatre personnes (dont une fillette) ont péri dans la nuit de mercredi 9 à jeudi 10 novembre dans l'incendie d'un immeuble à Roubaix. Les médias n'ont pas voulu au départ reconnaître le caractère criminel de cet incendie alors même que le nord était en proie à des émeutes violentes. 3 mois plus tard c'est un petit article dans la presse local qui montrera le lien avec les émeutes de novembre.

- Le gardien du lycée de la Plaine-de-Neauphle à Trappes, décédé d'une crise cardiaque dans la nuit de dimanche à lundi (21 novembre) alors qu'il tentait d'éteindre un feu de voiture allumé par des émeutiers devant le lycée.

Vos salades ne sont guère niçoises, car Nice, c'est Catherine Segurane s'opposant aux barbaresques turcs, bien plus que quelques folliculaires douteux s'apitoyant sur le sort de prédateurs mahométans.

Les gens honnêtes dans notre pays n'éprouvent pas l'irrépressible besoin de fuir lorsqu'ils aperçoivent un képi.

Chico Ray
chicoray@bigfoot.com

Retour aux archives