Humour Coraneries

Pourquoi faire simple et pratique quand on peut faire compliqué et bordélique ?

Parce que c'est la substance même de l'islam !
Exemple : le calendrier musulman

L'islam étant, par essence, bloqué à un niveau maximal civilisationnel à peine plus élaboré qu'un moyen âge de type "An mille" toute adaptation de l'islam à la modernité est impossible. Seule l'alternative inverse est possible : islamiser la modernité.
Ce qui en bon français se traduit par : "régresser en cachant au mieux tous les aspects de cette régression sous une couche de palabres absurdes (science islamique)"

Contraindre les femmes à se déplacer cachées sous un rideau portatif plus ou moins élaboré, devient : libérer les femmes ou permettre au femmes d'exprimer leur pudeur.
Orwell écrivait : L'esclavage, c'est la liberté. Les musulmans n'ont pas encore osé dire cela de façon aussi directe mais déjà ils affirment que l'islam rend libre alors que "islam" signifie "Soumission".
La soumission rend libre... cela laisse rêveur... surtout quand on se rappelle que les nazis avaient écrit "Le travail rend libre" sur le portail d'un de leurs camps de travaux forcés et d'extermination.

Bref, dans le genre "raisonnements tordus", l'islam est une idéologie particulièrement efficace pour formater les cerveaux à en produire.

Pas un seul aspect de la civilisation musulmane n'est compatible avec la civilisation occidentale. Le problème est que la civilisation musulmane a pour but la destruction de tout ce qui n'est pas elle.

Dernier exemple en date, le calendrier musulman. Le calendrier occidental est au point depuis des lustres, et planétairement adopté tandis que le calendrier musulman est à ce point imprécis et chaotique que, pour une même date, la dérive peut être d'un jour selon le pays où on l'applique. Mieux encore : cette dérive n'est pas constante et peut varier, en plus ou en moins, selon les mois de l'année. Les occidentaux auraient voulu inventer un tel système, il n'y seraient pas arrivés ! (c'est sans doute là qu'il faut reconnaître une réelle supériorité à la civilisation musulmane : elle est capable d'engendrer des choses que nous ne sommes même pas capables d'imaginer un seul instant. Du genre utiliser un Boeing contre un building comme un bélier contre la porte d'un château fort...).

Le calendrier musulman est en fait un calendrier parfaitement adapté à la nature absurde, tribale et féodale de l'islam : un système unique qui permet d'avoir des calendriers multiples locaux incompatibles entre-eux !

L'ennui c'est que malgré l'évidente infériorité de ce calendrier, l'islam impose aux musulmans de tout faire pour l'utiliser, au détriment du calendrier non-musulman.

De façon générale, il est assez comique de voir comment les musulmans se débattent pour résoudre un problème de façon islamique quand la solution existe mais n'est pas islamique : c'est la quadrature du cercle en boucle !

Le calendrier à travers les âges

De tous temps, l'Homme a essayé de faire des calendriers, ne serait-ce que pour des raisons agricoles. Il a donc observé deux sources naturelles évidentes : la lune (cycle de 29 jours) et le soleil (cycle de 365,25 jours).

Toutes les civilisations ont fait des calendriers lunaires, alignés sur l'année solaire : 12 mois. Mais ils se sont aperçu que ça clochait... ça décalait de 10 jours par an. Embêtant !

Deux solutions :

1. Abandonner la lune et diviser l'année solaire en 12 mois. Ce qu'ont fait les Romains (avec une petite erreur corrigée sous le pape Grégoire, ce qui a donné le calendrier grégorien moderne). A Rome, l'année commençait aux Ides de Mars, et Février était le dernier mois, d'où son ajustement variable. Mais si on calcule les arrondis de chaque mois, on retrouve EXACTEMENT les 30 ou 31 jours selon les mois.

2. Ajouter un mois "surnuméraire", en gros tous les 3 ans. Ce fut le cas des Juifs, mais ils adoptèrent dès le 1er siècle (après J.C.) une réforme qui plagie les Romains. Donc ils ne se décalent pas, et calent leurs calendriers au solstice de printemps. D'où leur calcul des fêtes mobiles (Pâques, Pentecôte, etc.)... et le nôtre.

Passons sur les calendriers aztèque, maya (basé sur le cycle de la planète Vénus !), etc... bien plus intelligents que les nôtres !

Les Arabes d'avant le Saint pédophile-pillard-assassin avaient un calendrier "luno-solaire" sans doute d'origine juive ou mésopotamienne, avec le mois surnuméraire. Et ce mois était selon la tradition un mois "de trève", où on ne pouvait pas faire la guerre.

Mais Mahomet avait lancé une razzia "de paix et d'amour" juste avant ce mois. Et comme il n'avait pas fini sa razzia, un verset coranique arriva comme par hasard qui disait "tu ne rajouteras pas de mois (au calendrier)". Donc pas de trève, et Mahomet a pu finir sa razzia !

Et c'est comme ça que le calendrier arabo-musulman est LE SEUL (oui, le seul) au Monde qui se décale d'avec le soleil ! Et qui comporte des mois dont le nom signifiant (en arabe) "grande chaleur" se retrouvent parfois en plein hiver...

Dans le cas particulier du calendrier musulman, la tentative de quadrature du cercle par islamisation de la modernité donne une nouvelle boucle désopilante sur Oumma.con :

1er muharram : Calendrier lunaire ou islamique ?

"La religion la plus con"... "Le calendrier le plus con" aussi !

Chico Ray
chicoray@bigfoot.com
Francis Percy Blake
blake@france-echos.com

Retour aux archives