Chape de plomb Midi-Pyrénées

Les Toulousains paient-ils le loyer de la mosquée Bellefontaine ?

Qui du FN, du MNR ou du MPF posera la question au maire de Toulouse ?

Les Toulousains qui fréquentent le centre commercial Géant Discount de Basso-Cambo, en périphérie de Toulouse, ou qui vont jusqu'au terminus du Métro surplombant l'immense parking du centre commercial [vue satellite] ne peuvent pas manquer de voir la mosquée "El houceine" : elle est constituée d'un cocasse assemblage de batiments préfabriqués Algeco, de barrières métalliques dont certaines affichent ostensiblement [Musulmans, votez pour reconduire l'actuelle] "Mairie de Toulouse" et...

...de grandes jardinières délimitant à l'extérieur des bâtiments une extension de terre musulmane...

...où, le vendredi venu, les adeptes de l'assassin et pillard mahomet étalent ostentatoirement leurs tapis pour afficher collectivement leur allégeance en direction de l'Arabie Saoudite (à moins que ce ne soit en direction de la barrière "Mairie de Toulouse" ?)

On est en droit de se demander pourquoi donc cette enclave musulmane est installée sur un parking bien en vue d'un maximum d'infidèles alors que l'association qui gère cette mosquée est propriétaire d'un terrain situé impasse Ramet/chemin de Lestang, terrain vendu par la mairie et situé... à deux pas du parking !
[vue satellite] [plan d'accès] [certificat de vente] [emplacement]

Bon, c'est vrai, ce n'est pas vraiment à deux pas puisque c'est derrière le centre commercial, à trois minutes à pied de l'actuelle mosquée préfabriquée, montre en main (selon notre correspondant local) si on passe au nord par la galerie marchande du centre commercial, ou a quatre minutes si l'on contourne les bâtiments par le sud, ce qui est tout de même ce que l'on peut passablement appeler "tout à côté", voire même "très proche".

Ah, non, sommes-nous bêtes ! La mosquée temporaire ne peut pas être installée sur le terrain de la future mosquée parce que...
Les travaux de la future mosquée ont commencés ?
Non. Il manque encore, en date d'avril 2006, plus de 700.000 euros à l'association.
Le terrain de la future mosquée est trop petit pour accueillir à la fois une mosquée temporaire ET un futur chantier ?
Non, la future mosquée est prévue pour accueillir 2400 personnes, donc classée ERP (Etablissement Recevant du Public) donc doit obligatoirement disposer d'un parking autonome sur la surface duquel pourrait parfaitement être installée la mosquée temporaire.

Alors, pourquoi ?
Le terrain serait-il effectivement trop petit et l'obligation légale d'un parking serait-elle destinée à être contournée ou opportunément "oubliée" au prétexte de la proximité du métro, de son parking, du grand parking du centre commercial et, surtout, de l'immédiate proximité du petit parking situé derrière le centre commercial, juste à côté du terrain ?

Squattage prévisionnel de parking ? On pourrait légitimement le penser quand on voit que l'architecte a généreusement prévu deux majestueuses et vastes places de parking... pour un bâtiment d'une capacité d'accueil de 2440 personnes !

Tout cela fleure bon l'illégalité, les passe-droits locaux, les petits arrangements entre amis, les renvois d'ascenseurs, la pêche aux votes bref la magouille-cassoulet assaisonnée à l'habituelle "tolérance" qui justifie systématiquemnt que l'islam soit dispensé de respecter les lois de la république, à condition que l'islam, lui, soit reconnu (CFCM), financé (bail emphytéopuce, subventions "culturelles") et promu (discrimination positive) par la république !
Mais ne soyons pas médisants. Peut-être, tout simplement, est-ce effectivement bien plus pratique de s'installer chez un voisin durant le temps indéfini que durera l'attente du début des travaux, surtout quand on n'a pas encore l'argent pour démarrer, que l'on n'a pas non plus le permis de construire et qu'aucune date ne peut être fixée pour le jour où l'on débarrassera le plancher. Et puis peut-être que le dit voisin, lassé de vous héberger depuis plusieurs années, finira par vous aider à construire votre mosquée, ne serait-ce que pour enfin vous voir déguerpir. Dieu est grand, ne l'oublions pas...

Certains, sans doute des fascistes locaux, affirment que le terrain acheté pour la future mosquée est situé dans un endroit bien moins ostensible que l'emplacement actuel, un endroit en fait totalement invisible depuis le grand parking et le métro. Ces islamophobes racistes affirment que ce sont les musulmans eux-mêmes qui préfèrent, pour la propagation de l'islam, que les prières publiques soient faites dans un endroit où les Vrais Croyants puissent être bien vus des Infidèles, histoire d'inciter ces mécréants, ces hypocrites (dixit le coran...) à filer doux, parce que l'islam est une religion pacifique et tolérante mais que des dizaines de musulmans pacifiques et tolérants qui se décideraient, subitement, à agir avec pacifisme et tolérance du fait qu'on leur aurait manqué de respect, à eux, à leur religion, à leur coran ou à leur prophète (au choix...), ça incite forcément à beaucoup de pacifisme et de tolérance envers l'islam pacifique et tolérant !

Mais ne donnons pas plus longtemps tribune à ces fastasmes islamophobes qui ne sont, bien entendu que des conneries.
La preuve c'est que l'imam responsable de la mosquée est docteur d'état en biochimie et directeur de recherches au CNRS.
Les gens diplomés sont forcément intelligents un minimum, ce n'est pas Bruno Mégret, diplomé de polytechnique et de Berkeley, qui va nous contredire.
Revenons au faits tels que l'on peut les constater ou tels qu'exposés sur la page internet de la mosquée de Bellefontaine,
http://n.lapietra.free.fr/eveil2lame/Accueil/ChercheVoisins.htm

Dans cette page, le paragraphe qui nous intéresse plus particulièrement est le numéro 2 :

2. La mosquée de BelleFontaine aujourd'hui : des bungalos algecos pré-fabriqués
Nous sommes aujourd'hui logés, gracieusement par la Mairie de Toulouse -par la Grâce de Dieu-, dans des bungalos pré-fabriqués sur le parking de Géant Casino. Ces locaux nous sont loués gratuitement pendant 2 ans (jusqu'à Juillet 2007), après quoi nous devrons payer un loyer à la Mairie. Il ne nous reste donc que jusqu'à juillet 2007 pour récolter tous les fonds nécessaires à la construction de la nouvelle mosquée ET de la construire, faute de quoi, la récolte pour la nouvelle mosquée sera amputée du nouveau loyer...
Votre aide est donc urgente afin que nous puissions commencer les traveaux au plus tôt !

Il existe des équipements qui sont mis à la disposition des Toulousains sans que quoi que ce soit leur soit facturé. La mise à disposition de certains équipements ne coûte rien à la mairie, donc la mairie ne facture rien (par exemple le prêt des isoloirs lors des élections professionnelles ou syndicales). Mais manifestement ces bungalos préfabriqués ne sont pas trois planches de contre-plaqué et un rideau, ils ont manifestement un coût de location puisque à partir de juillet 2007, un loyer va être exigé.
Pourquoi ce loyer n'est-t-il pas exigé pendant les deux premières années ?
A qui appartiennent les bâtiments ?
Qui paie quoi à qui depuis la mise en place de cette mosquée ?

Tant que l'on parle de payer, la mosquée est raccordée au transformateur électrique BOUILLERES 1 (fermé à clef et arborant un panneau "danger de mort" pour qu'on ne le confonde pas avec un refuge anti-police) situé à quelques dizaines de mètres de la mosquée dans la zone technique du supermarché .

Le raccordement est effectué en aérien le long de quelques poteaux installés pour la circonstance afin d'amener un câble torsadé qui abouti à une armoire électrique fixée sur un flanc extérieur d'un des bâtiments préfabriqués.

Ce travail de raccordement n'a pas été gratuit.
Qui a payé le raccordement ? La mosquée ? La mairie ? Le supermarché ?

Qui paie la consommation d'électricité ? La mosquée ? La mairie ? Le supermarché ?

Si le cablage en provenance du poste de transformation, manifestement tout à fait légal et professionnel, est le raccordement officiel au réseau EDF, quel est donc ce fil souple à deux brins, type rallonge domestique dépourvue de mise à la terre, qui vole d'arbres en arbres depuis l'autre bout de la mosquée vers le métro aérien jusqu'à un poteau d'éclairage public sur lequel est maladroitement fixé un petit boitier rond en plastique gris situé à hauteur d'homme ?

Notre correspondant local n'est pas allé jusqu'à ouvrir le boitier et mettre les doigts dans les fils pour voir s'il y avait l'electricité ou pas mais par contre ce fil abouti côté mosquée à ce qui semble être une climatisation car pourvue d'un gros thermomètre rond externe.
Raccordement sauvage ou pas ?
Peut-être un agent EDF devrait-il aller inspecter la chose, par souci de sécurité des usagers.

A toutes ces questions, il y a forcément une explication logique, rationnelle et parfaitement légale (forcément, n'est-ce pas ?) que la mairie de Toulouse tout autant que la mosquée ou le supermarché auront à coeur de donner aux Toulousains en toute transparence.
Pour peu que les dits Toulousains demandent les dites explications.

Par ordre alphabétique, les représentants locaux du FN, du MNR et du MPF semblent naturellement désignés pour demander ces explications puisque leurs partis respectifs affirment tous vouloir lutter contre l'islamisation de la France.

Qui a payé quoi à qui, quand et pourquoi ?
Qui paie quoi à qui, depuis quand et pourquoi ?
Qui va payer quoi à qui à partir de quand et pourquoi ?

Voilà ce qu'il faut demander.
S'il s'avère que la mairie a versé de l'argent en lieu et place de la mosquée, ce qui serait parfaitement illégal, il faudra non seulement que la mairie s'en explique mais il faudra que la mosquée rende aux Toulousains l'argent qui leur appartient et qui aura été indûment utilisé pour subventionner le culte du chamelier polygame esclavagiste.
Gageons que tout à été fait dans le plus parfait respect des lois républicaines : le maire de Toulouse a une formation de juriste, l'imam de la mosquée est un éminent scientifique et le supermarché est un champion (en fait : un Casino...) de la gestion. Il est manifeste que ce trio sait lire, écrire, compter et n'est pas censé ignorer les lois.
Il n'y a d'ailleurs que les islamophobes racistes pour penser qu'une si fine équipe pourrait profiter de ses compétences pour manoeuvrer en eaux troubles en tablant sur l'ignorance et la passivité des Toulousains. Quel intérêt pourraient-ils donc y trouver ? La mairie n'a pas besoin d'aller à la pêche aux votes, l'imam n'a pas besoin d'augmenter son prestige et le supermarché n'a pas non plus besoin de caresser dans le sens du poil la clientèle des zones sensibles qui l'assiègent.

Internautes, copiez-collez le message suivant (à adapter selon votre goût) et envoyez-le aux responsables des fédérations concernées pour chaque parti :

Sujet : mosquée toulousaine du parking de Basso-cambo

Madame, Monsieur,
"Nous sommes aujourd'hui logés, gracieusement par la Mairie de Toulouse" voici ce qu'affirme sur internet la mosquée El Houceine installée dans des bungalos pré-fabriqués sur le parking du centre commercial Géant Discount de Basso-cambo.
L'installation de cette mosquée sur ce parking est surprenante, et cette affirmation de logement gratuit l'est encore plus, d'autant que la mosquée est propriétaire d'un terrain situé à deux pas de là.
Vous trouverez à l'adresse suivante de plus amples détails concernant les nombreuses autres questions soulevées par cette mosquée :
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9112
Ces questions mériteraient notamment d'être posées à la mairie et à l'iman responsable de la mosquée.
Ce message est transmis en parallèle à tous les responsables de fédérations de Haute-Garonne des partis ayant déclaré vouloir s'opposer à l'islamisation de la France : FN, MNR et MPF.

Les fédérations de la Haute-Garonne : du FN, du MNR, du MPF

Tous les articles à propos de Toulouse

1er mai 2006 : Après avoir lu notre article, un architecte nous communique les informations suivantes : Lois régissant de tels bâtiments + pistes de procédures pour bloquer un chantier de construction de mosquée.

Raymond31 &

NDLR : vous pouvez participer à l'action NON à la grande mosquée de Bellefontaine

Chico Ray
chicoray@bigfoot.com

Retour aux archives