Retour au chapitre correspondant à cette note - Le Coran : Message Divin ? ou... Mensonge Bédouin ? - La réponse

Le 9 février 1797, durant la campagne d'Italie, Napoléon Bonaparte entre pour la première fois en contact avec une communauté juive : celle de la ville d'Ancône. Les juifs vivent confinés dans un ghetto, portent des bonnets jaunes et des brassards avec l'étoile de David. Le conquérant ordonne alors d'y substituer la rosette tricolore.

En juin 1816, Napoléon dit à  Gourgaud : « Il y avait beaucoup de juifs dans les pays sur lesquels je régnais ; j'espérais, en les rendant libres, et en leur donnant des droits égaux à  ceux des catholiques et des protestants, les rendre bons citoyens, et les forcer à  renoncer à  l'usure, et à  se conduire comme le reste de la communauté. Je crois que j'aurais fini par réussir. [...] Outre cela, j'aurais attiré une grande richesse en France, parce que les juifs sont très nombreux, et qu'ils se seraient empressés de venir en foule dans un pays où ils auraient joui des privilèges bien supérieurs à  ceux que leur accordent les autres gouvernements. »

Par Alain Pigeard *
* Enseignant, docteur en histoire en Sorbonne et docteur en droit, Alain Pigeard est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'armée napoléonienne dont il est un éminent spécialiste. Lauréat de l'Institut, il a obtenu le grand prix de la Fondation Napoléon pour son Dictionnaire de la Grande Armée.