Islamisation - Résistance Actions

Noisy-Le-Grand : La mosquée-gazon de la peur.

Après la mosquée-préfabriquée ostentatoire de Toulouse Basso-Cambo(1) et la mosquée-bidonville misérabiliste de Cannes La Bocca(2), voici la mosquée-gazon de la peur.
Avec, cette fois, la peur dans le camp musulman ! Et nous allons contribuer non seulement à l'y maintenir, mais à l'y étendre et à l'y renforcer.

Dans son article "A Noisy-le-Grand, les musulmans prient sur le gazon" paru dans l'édition du Monde du 28 juillet, l'islamophile Xavier TERNISSIEN(3) nous apprend que la mosquée illégale de l'allée le Fort a été fermée et les adorateurs du prophète assassin Mahomet virés.
Bonne nouvelle !

Une deuxième bonne nouvelle c'est que l'adepte du prophète pillard Mahomet interviewé par le journaliste n'a pas souhaité donner son prénom et déclare :
"nous avons quitté les lieux sans faire de casse." ce qui appelle deux remarques :

- l'adepte du prophète gigolo Mahomet a peur. Il ne souhaite pas donner son prénom car, associé à son nom (que donne le journaliste : Belkacem ) cela permettrait aisément à quasiment n'importe qui de l'identifier et, via l'annuaire ou autre, de déterminer où il loge. A partir de là, tout est possible, et le musulman interviewé le sait, il sait qu'il n'y a pas que les Djeunes des banlieues qui sachent défoncer une boîte aux lettres, incendier une voiture et autres petites incivilités qui ont tôt fait de pourrir la vie et transformer le plus pacifique et tolérant des citoyens en machine à voter Le Pen ou De Villiers.

- l'adepte du prophète pédophile Mahomet a tellement peur qu'il précise que lui et ses compagnons n'ont rien cassé. C'est tellement exceptionnel de leur part qu'il fallait effectivement le préciser ! Le bougre a manifestement la trouille que l'on fasse un amalgame entre les hordes de dingues barbus qui ont incendié des ambassades en brandissant le coran lors de l'affaire des caricatures de Mahomet et la foule des barbus qui se contentent de lire ce même Coran en se balançant de droite à gauche sur le gazon de Noisy-Le-Grand, sans rien casser (car ils ne sont, pour l'instant, pas assez nombreux pour se permettre de faire comme leur amis des pays islamiques...)

Bref, les barbus de Noisy-Le-Grand ont les chocottes, d'autant que, exception qui confirme la rêgle, le maire PS de la ville semble avoir compris le danger que représente l'islam puisqu'il fait ce que tout maire soucieux du futur de la France devrait faire  : ne pas faciliter l'implantation de l'islam sur sa commune.

Mosquée fermée, que faire ?
Les barbus de Noisy-Le-Grand ont fait fonctionner leur neurone collectif et sont arrivés à la conclusion qu'il fallait faire pleurer dans les chaumières afin qu'on leur donne ce qu'ils sont incapables d'obtenir. Ils ont donc résolus de se poser en victimes, stratégie classique musulmane qui a fait ses preuves. Ils vont donc continuer de prier dehors - y compris sous les orages. (Si ca marche, je vais en faire autant et aller réclamer sur le gazon, sous la pluie, jusqu'à ce que la municipalité m'offre la Rolls-Royce et la Ferrari que je suis incapable de me payer !)
Prier dehors y compris sous les orages (la neige, le vent, la grêle, les sauterelles, les grenouilles et toutes les plaies de l'Egypte...) est une excellente idée : tout d'abord une ablution permanente durant la prière, c'est agréable à Allah (comme tout ce qui est désagréable) et ensuite cela va permettre à France-Echos de lancer une opération SITA dans le quartier.
Au plus les adeptes du pillard assassin Mahomet seront visibles sur le gazon et sous la pluie, au plus les habitants du quartier pourront constater que le tract-argumentaire sur l'islam que vous allez leur envoyer rend bien compte de la réalité qu'ils ont sous les yeux.

L'article du Monde indique que la mosquée-gazon se trouve au 2-4 ALLEE DU FORT.

Internautes, envoyons aux riverains de la mosquée-gazon de Noisy-Le-Grand l'information qui leur manque concernant Mahomet et l'islam afin qu'ils sachent qui sont vraiment ceux qui prient dehors y compris sous les orages.

Imprimez le présent article (un recto verso) et imprimez l'argumentaire "islam" (un recto verso) de l'opération SITA.
Le tarif postal de base (timbre 20g) permettant d'envoyer deux feuillets, envoyez le tout à un riverain de la mosquée-gazon choisi au hasard dans l'annuaire.
On trouve la liste des rues riveraines de celle de la mosquée-gazon sur le plan Mappy ou le plan Google Map du quartier.
On trouve la liste de tous les habitants d'une rue par le formulaire de recherche de l'annuaire Pages Jaunes en n'indiquant QUE le nom de la rue dans la case "adresse" et le nom de la ville (noisy le grand) dans la case "localité".
Choisir une rue au hasard sur le plan, choisir un habitant de cette rue au hasard dans l'annuaire et lui envoyer les deux feuillets d'information qui lui manquent pour comprendre ce qu'est l'islam et ce que sont les musulmans.

(1) La mosquée-préfabriquée ostentatoire de Toulouse Basso-Cambo (Bellefontaine)
(2) La mosquée-bidonville misérabiliste de Cannes La Bocca
(3) France-Echos tient à remercier chaleureusement Xavier TERNISSIEN, fidèle relais de tout ce que l'Islam en France compte de plus répugnant et de plus fanatique, pour son aide à l'insu de son plein gré. Sans ses informations, le présent article n'aurait pas été possible.

Chico Ray
chicoray@bigfoot.com

Retour aux archives