Autres traductions du coran

La sourate 111 a été choisie en tant « qu'échantillon » pour présenter chaque traduction car elle est à la fois très courte (5 phrases) et parfaitement représentative de ce dit le coran ainsi que de la difficulté tout à la fois de le traduire ET d'en comprendre le sens dans sa version Arabe.
Les traductions diffèrent entre elles, parfois si radicalement sur certains points que l'on pourrait penser qu'il y a contresens ou erreur dans certaines traductions. Il n'en est rien : ces différences, aussi importantes soient-elles, ont d'une part une explication et d'autre part ne changent pas le sens GLOBAL du texte.
(Voir après le tableau ci-dessous pour plus de détails.)
Rappel : Kasimirski
(1840)
format html1,16 Mo
texte977 Ko
document compressé format .ZIP340 Ko

SOURATE CXI (111)
ABOU-LAHAB
Donnée à La Mecque. - 5 versets.
Au nom de Dieu clément et miséricordieux.
1. Que les deux mains d'Abou-Lahab périssent, et qu'il périsse lui-même.
2. Ses richesses et ses œuvres ne lui serviront à rien.
3. Il sera brûlé au feu flamboyant,
4. Ainsi que sa femme, porteuse de bois.
5. A son cou sera attachée une corde de filaments de palmier.

se connecter au site internet d'origine
Autres versions Texte
Format Word .doc
(compatible .txt et .rtf)
& comprimé .zip
Extrait (sourate 111) Source
Sieur André Du Ryer
(1647)
version HTML sourate 111, Du Ryer se connecter au site internet d'origine
M. Savary
(1751)
version HTML Sourate 111 : ABULAHAB*
* Abulahab, riche et puissant citoyen de la Mecque, était l'ennemi implacable de Mahomet. Un jour que le prophète, faisant un discours au peuple, le menaçait des vengeances célestes, Abulahab se leva et lui dit en colère : Puisse le ciel t'anéantir ! Etait-ce pour cela que tu nous avais rassemblés ? Ce fut dans cette circonstance que Gabriel révéla ce chapitre à Mahomet. Gelaleddin.

Donné à La Mecque, composé de 5 versets


Au nom de Dieu clément et miséricordieux

1. La puissance d'Abulahab s'est évanouie. Il a péri lui-même.

2. A quoi lui ont servi ses immenses richesses ?

3. Il descendra dans les brasiers de l'enfer.

4. Son épouse le suivra* portant du bois.
* L'épouse d'Abulahab partageait sa haine. Elle semait des épines dans les lieux par où Mahomet devait passer. Jannab.
5. A son cou sera attaché une corde d'écorce de palmier.
se connecter au site internet d'origine
Mohammed Hamidullah
(1959)
texte951 Ko
document compressé format .ZIP311 Ko
Sourate 111 : AL-MASAD (LES FIBRES)
5 versets - Pré-Hégire

-----------------------------------------------------------------------------

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse.

2. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis.

3. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes.

4. de même sa femme, la porteuse de bois ,

5. à son cou, une corde de fibres.
se connecter au site internet d'origine
Mohammed Hamidullah
(1959, versets numérotés)
texte951 Ko
document compressé format .ZIP317 Ko
Sourate 111. AL-MASAD (LES FIBRES)

5 versets

Donnée à la mecque n°6

111.1
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Que périssent les deux mains d'Abú-Lahab et que lui-même périsse.

111.2
Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis.

111.3
Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes,

111.4
de même sa femme, la porteuse de bois,

111.5
à son cou, une corde de fibres.
se connecter au site internet d'origine
Mohammed Hamidullah
(1959, versets numérotés
Arabe, Phonétique, Français, Anglais)
Sourate: Al-Masad
Nombre de versets (ayats): 5
Affichage: 1-5

ÊóÈøóÊú íóÏóÇ ÃóÈöí áóåóÈò æóÊóÈøó
111.1. Tabbat yada abee lahabin watabba
111.1. Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse.
111.1 . The power of Abu Lahab will perish , and he will perish .

ãóÇ ÃóÛúäóì Úóäúåõ ãóÇáõåõ æóãóÇ ßóÓóÈó
111.2. Ma aghna AAanhu maluhu wama kasaba
111.2. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis.
111.2 . His wealth and gains will not exempt him .

ÓóíóÕúáóì äóÇÑÇð ÐóÇÊó áóåóÈò
111.3. Sayasla naran thata lahabin
111.3. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes.
111.3 . He will be plunged in flaming fire ,

æóÇãúÑóÃóÊõåõ ÍóãøóÇáóÉó ÇáúÍóØóÈö
111.4. Waimraatuhu hammalata alhatabi
111.4. de même sa femme, la porteuse de bois ,
111.4 . And his wife , the wood carrier ,

Ýöí ÌöíÏöåóÇ ÍóÈúáñ ãøöä ãøóÓóÏò
111.5. Fee jeediha hablun min masadin
111.5. à son cou, une corde de fibres.
111.5 . Will have upon her neck a halter of palm fibre .
se connecter au site internet d'origine
André Chouraqui
(1990)
texte895 Ko
document compressé format .ZIP304 Ko
SOURATE 111.
LES FIBRES AL-MASAD
La cent onzième sourate, sixième dans l’ordre chronologique, compte cinq versets d’inspiration mekkoise. Elle définit le sort réservé aux coupables, ici un des oncles du Nabi surnommé Abu Lahab, « le Père-la-flamme ». Son vrai nom était Abdul ‘Uzza, le serviteur de la déesse ‘Uzza. Il était hostile à Muhammad, son neveu, et à la religion que celui-ci entendait répandre en Arabie.
La sourate est titrée les Fibres, Al-Masad, verset 5, ou encore Abu Lahab, verset 1.

Sourate 111.
LES FIBRES AL-MASAD
Au nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel...
1. Périssent les mains d’Abû Lahab, le Père-la-flamme, et qu’il périsse :
2. ses richesses ne lui profiteront pas, ni ce qu’il a fait.
3. Il rôtira au Feu, dans les flammes
4. avec sa femme, la porteuse de fagots.
5. À son cou, une corde de fibres...
se connecter au site internet d'origine
Franck Lozach
(1992)
SOURATE CXI
LA CORDE
Au nom de Dieu :
celui qui fait miséricorde,
le Miséricordieux.
1 Que les deux mains d'Abou Lahab périssent ! Lui-même
Qu'il périsse !
                     2 Ses richesses, tout ce qu'il a acquis
Ne lui serviront à rien.
                                3 Il sera brûlé
Dans un feu ardent, 4 ainsi que sa femme, porteuse
De bois, 5 au cou lui sera attachée une corde
De fibres.
se connecter au site internet d'origine
Université Al Azhar
(2000)
texte2,13 Mo
document compressé format .ZIP727 Ko
Sourate (111) "Al Masad" (La Corde) Mecquoise, composée de 5 versets.
Au nom d'Allah, le Miséricordieux, plein de miséricorde.
Cette sourate commence par informer de l'anéantissement de Abu Lahab, l'ennemi d'Allah et de Son Messager; à qui ni les richesses ni les honneurs ne serviront à rien. Elle le menace du Feu ardent qui le brûlera, ainsi que son épouse, dans la vie future. La sourate précise tout particulièrement la forme de supplice réservée à cette dernière: Pour ajouter à son supplice, elle aura autour du cou une corde par laquelle elle sera traînée vers le Feu parce qu'elle nuisait au Messager et faisait du tort à son Message.
111-1 Que périssent les deux mains d'Abu Lahab qui nuisaient aux musulmans; et qu'il périsse avec elles.
111-2 Ses richesses et les honneurs qu'il a acquis ne lui éviteront pas le supplice d'Allah.
111-3 Il sera jeté dans un Feu ardent qui le brûlera
111-4 Et sa femme qui sème la calomnie entre les gens, entrera également au Feu comme lui.
111-5 A son cou, en guise de supplice, elle a une corde de fibres tressées.
se connecter au site internet d'origine
Ahmed Derrous
(2003, rév. 2005)
SOURATE 111
ABOU LAHAB ‘’Al massed ‘’ (1)
de l’époque pré-hégirienne et comportant 5 versets.
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
1. Je flétris la déclaration (2) d’Abou Lahab et souhaite que celui-ci périsse.
2. Les richesses qu’il a amassées et la progéniture qu’il a procréée ne lui seront d’aucun secours !
3. Il sera jeté dans un feu aux flammes redoutables ;
4. Sa femme portant un fagot de bois
5. sera à ses côtés, le cou enserré dans une corde faite de fibres brûlantes.
-----------------------------------------------------------------------------------
Notes :
(1) Le titre de cette sourate est Al massed, allusion aux fibres dont est faite la corde enroulée autour du cou de Oum Jamil, l’épouse d’Abou Lahab. Celui-ci était l’un des oncles paternels du Prophète ; il était aussi l’ennemi déclaré de la religion initiée par son neveu.
(2) Cette déclaration est restée célèbre et a pris l’allure d’une véritable gageure : « Si ce que raconte mon neveu s’avère vrai, je sacrifie toutes mes richesses et tous mes enfants ! »
se connecter au site internet d'origine

Différences ? Contresens ? Erreurs ?

Rien de tout cela...
On peut noter dans les diverses traductions ci-dessus des différences considérables. Nous ne retiendrons pour illustrer notre propos que les différences à propos du verset n°2.
Kasimirski : Ses richesses et ses œuvres ne lui serviront à rien.
Savary : A quoi lui ont servi ses immenses richesses ?
Hamidullah : Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis.
Chouraqui : ses richesses ne lui profiteront pas, ni ce qu’il a fait.
Al Azhar : Ses richesses et les honneurs qu'il a acquis ne lui éviteront pas le supplice d'Allah.
Derrous : Les richesses qu’il a amassées et la progéniture qu’il a procréée ne lui seront d’aucun secours !

Si tous les auteurs s'accordent à employer le terme de Richesse ou Fortune, il existe des différences importantes entre eux pour la deuxième partie : ses oeuvres, ce qu'il a acquis, ce qu'il a fait, les honneurs, la progéniture qu’il a procréée...
Pourquoi de telles différences de traduction ? Parce que le coran est « intraduisible », au sens où ce qui est dit par les mots n'est pas ce qui est dit par le coran (oui, c'est subtil) car ce qui est dit par les mots doit être complété d'un sens que seuls les musulmans sont à même de comprendre.
La « bonne » traduction tient compte du sens de ce qui est écrit ET... de ce qui n'est PAS écrit !
Voilà ce que veut dire un musulman quand il affirme que le texte est « intraduisible » par un non-musulman. Il est donc, selon l'islam, impossible de devenir musulman en cherchant à comprendre les traductions du coran : il faut d'abord devenir musulman et ensuite seulement on peut compendre le coran ! L'islam c'est « Donnes moi ta montre, je te dirai l'heure qu'il est, ce qui te prouvera que tu n'as pas besoin de montre »
D'où vient donc ce "sens caché" que seul un musulman peut comprendre ? Il vient de la connaissance de la biographie de Mahomet et des circonstances de la révélation de chaque verset.

Quelle est la bonne traduction ?

Elles sont toutes bonnes !
Plus ou moins selon que l'on soit plus ou moins musulman...
Et toutes mauvaises... en ce sens que le texte arabe comporte des imprécisions à la fois :
- sur les mots : La forme écrite du texte arabe d'origine ne servait que d'aide mémoire pour sa récitation. Il fallait déjà connaître le texte pour le lire. La forme arabe écrite actuelle, vocalisée, fixée bien longtemps après la révélation, au Xème siècle, ne lève pas toutes les imprécisions.
- et sur les circonstances de la révélation de chaque sourate. Ne parlons même pas des versets...
La question du sens « parfait » n'a donc pas vraiment de réponse et il faut se contenter d'un sens GLOBAL. Là par contre, le sens global est très clair : il est majoritairement violent !

Voici une traduction au mot à mot de la sourate 111 qui va vous donner une idée plus précise du « véritable sens » de cette sourate :

  1. tabbat = que se damnent (tabba = se damner)
    yada 'abi lahabin= les deux mains d'abou lahab
    wa tabba = et qu'il se damne (lui même)
    Que soient damnées les deux mains d'abou lahab et qu'il soit (lui même) damné.
  2. Ma 'aghna 'anhu maluhu = ce qu'il a acquis de fortune
    wa ma kasaba= ne (lui) profite pas
    La fortune qu'il a acquis ne lui profite pas
  3. Sayasla = il sera brulé (par le feu)
    naraan = dans un feu
    dhata lahabin= possesseur de flammes
    Il sera brulé dans un feu possesseur de flammes [lahab]
    Difficile de saisir le sens exact de la fin de ce verset car "lahab" signifie "flamme", on peut penser qu'il s'agit d'un jeu de mot "subtil" signifiant qu'il brulera dans les flammes du feu dont il est le pere (abou lahab= pere des flammes).
  4. wa amra'atuhu = et sa femme
    hammalata al-hatabi = porteuse de bois (bûche)
    Et sa femme, porteuse de bois (bûche)
  5. fi jidaha = à son cou
    hablun min masadin = une corde de fibres de palmier
    A son cou, une corde en fibres de palmier.

Il faut savoir que même (et surtout...) quand le sens arabe est très précis, les traducteurs musulmans s'ingénient à en cacher le sens, pour que, justement, les non-musulmans ne puissent surtout pas comprendre !
Si l'on ajoute le fait que, pour un musulman, ce n'est pas Mahomet qui fit cette déclaration mais que ce fut Dieu qui la lui dicta, mot pour mot (en arabe) par l'intermédiaire de l'ange gabriel, on comprend que la question du sens est supposée être trop complexe pour pouvoir être abordée par quelqu'un ne connaissant pas le coran par coeur (en arabe) et n'ayant pas étudié l'ensemble de la littérature produite à propos du coran depuis plus de mille ans.
C'est la situation actuelle, où seuls les imams, ayatollah et autre mollahs ont le droit d'expliquer le coran.
Sauf que si l'on commence par passer plusieurs années à apprendre le coran par coeur selon la méthode des écoles coraniques puis que l'on passe encore plusieurs années à ingurgiter l'ensemble de la littérature produite par les "savants musulmans"... on y aura passé tant d'années que l'on ne POURRA PLUS, on ne VOUDRA PLUS, aboutir à la conclusion que c'est du pipeau car cela obligerait à reconnaitre que l'on a PERDU au bas mot dix ans, voire quinze à vingt ans de son existence, c'est à dire toute sa jeunesse, pour... RIEN !
Et encore faut-il savoir qu'il est INTERDIT aux imams, ayatollah et autre mollahs de faire du coran une interprétation personnelle qui soit différente de celles faites avant eux.
Et comme de toute façon la condamnation à mort est prévue pour le musulman qui abandonne l'islam et explique pourquoi à d'autres musulmans (apostasie active) on comprend qu'il n'y ait pas beaucoup de candidats déclarés pour expliquer le coran aux musulmans...
Enfin, le plus important étant supposé d'abord être le SON produit par la psalmodie de cette sourate en arabe (un son supposé venir directement de Dieu), le sens détaillé de ce son peut parfaitement être considéré comme totalement accessoire puisque porteur d'un sens global qui serait un ordre divin absolu, quelque soit le sens détaillé des versets.

Pour un non-musulman, libre de tous préjugés (donc un "ignorant" selon l'islam...) les différences dans les traductions ne changent pas le sens GLOBAL des sourates, et au delà le sens GLOBAL du coran.
C'est ce sens global qu'un non-musulman va juger, selon ses propres critère (qui sont sans valeur selon l'islam puisque ce sont des valeurs non-musulmanes...), afin de décider si ce sens est acceptable et compatible avec la société non-musulmane dans laquelle il vit ou si au contraire ce sens doit être rejeté car inacceptable et incompatible avec sa société.
Dans le cas de cette sourate 111 on constate que le sens global du seul verset étudié en détail est : Malgré son fric et tout le reste, Abou Lahab est foutu.
Le sens global de toute la sourate est l'expression d'une rancoeur envers une personne nommée Abou-lahab. On y cherche en vain l'expression d'une quelconque clémence ou d'une miséricorde du « dieu clément et miséricordieux » au nom duquel cette sourate aurait été prononcée.
En langage populaire, et sans en dénaturer le sens, on pourrait parfaitement traduire la sourate 111 de la manière suivante :

  1. Qu'Abou-Lahab crève.
  2. Malgré son fric et tout le reste, il est foutu.
  3. Ca va chauffer pour lui
  4. Et pour sa meuf qui me met des bâtons dans les roues.
  5. Qu'elle aille se faire pendre.
Globalement, cette sourate reflète les propos d’un personnage belliqueux, arrogant, fort peu enclin à la tolérance ou à la bonté et qui exprime "naturellement" sa violence.
Sachant que le dit Abou-lahab était un oncle dont Mahomet était jaloux (oncle qui, avec son épouse, lui rendait la monnaie de sa pièce...) cette sourate n'est que le reflet d'une sordide querelle familiale. On est bien loin d'une parole divine s'adressant à l'humanité entière.
Globalement, ce qui se dégage d'ailleurs du coran c'est qu'il s'agit ni plus ni moins que des propos d'un personnage agressif, imbu de sa personne, autoritaire, dominateur et possessif qui n'exprime que ses lubies les plus diverses et la manière dont il souhaite, ou a réussi, à les assouvir, en recourant si possible à la violence. Ce sens est parfaitement conforme à ce que nous apprennent les biographies historiques de Mahomet.
Ce sens est-il acceptable et compatible avec la société dans laquelle vous vivez ?
Telle est la question...

Traductions du coran en langues étrangères

Rappel : Kasimirski
(1840)

SOURATE CXI (111)
ABOU-LAHAB
Donnée à La Mecque. - 5 versets.
Au nom de Dieu clément et miséricordieux.
1. Que les deux mains d'Abou-Lahab périssent, et qu'il périsse lui-même.
2. Ses richesses et ses œuvres ne lui serviront à rien.
3. Il sera brûlé au feu flamboyant,
4. Ainsi que sa femme, porteuse de bois.
5. A son cou sera attachée une corde de filaments de palmier.

Langue Texte
Format Word .doc
(compatible .txt et .rtf)
& comprimé .zip
Extrait (sourate 111) Source
drapeau Espagne/Argentine : Espagnol
Espagnol
document au format .DOC805 Ko
document compressé format .ZIP276 Ko
Las fibras (Al masad)
¡En el nombre de Alá, el Compasivo, el Misericordioso!
[111.1] ¡Perezcan las manos de Abu Lahab! ¡Perezca él!
[111.2] Ni su hacienda ni sus adquisiciones le servirán de nada.
[111.3] Arderá en un fuego llameante,
[111.4] así como su mujer, la acarreadora de leña,
[111.5] a su cuello una cuerda de fibras.
se connecter au site internet d'origine
dapeau Italie : Italien
Italien
document au format .DOC870 Ko
document compressé format .ZIP306 Ko
Le Fibre di Palma
In nome di Allah, il Compassionevole, il Misericordioso.
[111.1] Periscano le mani di Abu Lahab, e perisca anche lui.
[111.2] Le sue ricchezze e i suoi figli non gli gioveranno.
[111.3] Sarà bruciato nel Fuoco ardente,
[111.4] assieme a sua moglie, la portatrice di legna,
[111.5] che avrà al collo una corda di fibre di palma.
se connecter au site internet d'origine
(Hasan Qaribullah)

 
drapeau Grande-Bretagne/USA : Anglais
Anglais

 
(Abdullah Yusufali)

document au format .DOC826 Ko
document compressé format .ZIP265 Ko

 
document au format .DOC973 Ko
document compressé format .ZIP340 Ko

The Flame - Al-Lahab
In the Name of Allah, the Merciful, the Most Merciful
[111.1] Perish the hands of Abi-Lahab, and perish he!
[111.2] His wealth will not suffice him, neither what he has gained;
[111.3] he shall roast at a Flaming Fire,
[111.4] and his wife, laden with firewood
[111.5] shall have a rope of palm-fiber around her neck!

AL-MASADD (PALM FIBRE)
In the name of Allah, the Compassionate, the Merciful.
[111.1] Perish the hands of the Father of Flame! Perish he!
[111.2] No profit to him from all his wealth, and all his gains!
[111.3] Burnt soon will he be in a Fire of Blazing Flame!
[111.4] His wife shall carry the (crackling) wood - As fuel!-
[111.5] A twisted rope of palm-leaf fibre round her (own) neck!

se connecter au site internet d'origine
drapeau Allemagne : Allemand
Allemand
document au format .DOC942 Ko
document compressé format .ZIP311 Ko
Der Palmenfasern (Al-Masad)
Im Namen Allahs, des Gnädigen, des Barmherzigen.
[111.1] Die beiden Hände von Abu Lahab werden vergehen, und er wird vergehen.
[111.2] Sein Reichtum und was er erworben hat, soll ihm nichts nützen.
[111.3] Bald wird er in ein flammendes Feuer eingehen;
[111.4] Und sein Weib (ebenfalls), die arge Verleumderin.
[111.5] Um ihren Hals wird ein Strick von gewundenen Palmenfasern sein.
se connecter au site internet d'origine
drapeau Hollande, Pays-bas : Hollandais
Hollandais
document au format .DOC913 Ko
document compressé format .ZIP291 Ko
De Palmvezel, De Vlam (Al-Masad, Al-Lahab)
In naam van Allah, de Barmhartige, de Genadevolle.
[111.1] De macht van Aboe Lahab en hijzelf zullen vergaan.
[111.2] Zijn rijkdommen en daden zullen hem niet baten.
[111.3] Weldra zal hij in een laaiend Vuur branden.
[111.4] Ook zijn vrouw, de draagster van brandstof,
[111.5] Om haar hals zal een koord van palmvezels hangen
se connecter au site internet d'origine
drapeau Burundi : Swahilidrapeau Kenya : Swahili
drapeau Rwanda : Swahilidrapeau Tanzanie : Swahili
Swahili
111. SURAT AL-MASAD
(Imeteremka Makka)
Sura imeanza kwa kutoa khabari kuhiliki kwa Abu Lahab, adui wa Mwenyezi Mungu na Mtume wake, na kuwa hapana kitu cha kumfaa, mali wala cheo au vyenginevyo, na inamuahidi kuwa Akhera ataingia Motoni na ataungua humo, pamoja na mkewe ataye kuwa naye. Na yeye amekhusishwa kwa adhabu ya kufungwa kamba katika shingo yake ya kumvutia mpaka kwenye Moto katika kuzidi kumuadhibu kwa sababu ya maudhi yake aliyo kuwa akimfanyia Mtume na maovu aliyo kuwa akiyafanya kupinga Wito.
--------------------------------------------------------------------------------
KWA JINA LA MWENYEZI MUNGU MWINGI WA REHEMA MWENYE KUREHEMU
1. Imeangamia mikono ya Abu Lahab, na yeye pia ameangamia.
2. Hayatamfaa mali yake, wala alivyo vichuma.
3. Atauingia Moto wenye mwako.
4. Na mkewe, mchukuzi wa kuni,
5. Shingoni mwake iko kamba iliyo sokotwa.
se connecter au site internet d'origine
drapeau Bosnie Herzégovine musulmanedrapeau Indonésie
drapeau Japondrapeau Turquie
drapeau Thailande Etc...
se connecter au site internet d'origine

Traduction debilitronique du coran

La traduction debilitronique exploite à fond la richessse polysémantique inépuisable du coran et s'attache principalement à faire découvrir les sens absolument pas prévus du tout par le texte d'origine, permettant ainsi d'aller au delà de l'infinité des traductions possibles. Car oui, au delà de l'infini, c'est possible ! En effet, la traduction debilitronique ne donne jamais deux fois le même résultat : pour une même sourate, vous aurez donc autant de traductions différentes que vous en demanderez et vous pouvez demander autant de traductions que vous voulez jusqu'à ce que vous en trouviez une qui vous plaise (elle est pas belle la vie ?).
Accessoirement, on découvrira parfois que certains versets sont bien mieux traduits debilitroniquement que par n'importe lequel de tous les traducteurs présentés sur cette page... Choisissez simplement dans la liste ci-dessous la sourate dont vous voulez la traduction debilitronique et elle s'affichera dans une nouvelle page.

Indiquer le numéro (de 001 à 114) de la sourate :     debilitronique

Génération automatique charabia.net de sourates du coran

Le générateur de texte sourate-o-matic exploite le caractère répétitif et la pauvreté des thèmes du coran pour produire au kilomètre des sourates parfaitement "authentiques", jugez vous-même par cet exemple :

Sourate de Mim - Ra

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

[1] Mim - Ra . C'est un Livre aux versets solidement établis, suffisamment détaillés, émanant d'un Sage parfaitement Informé
[2] Louange à Dieu ! Il n'y a point de divinité que Lui, le Vivant, l'Immuable.
[3] Seigneur ! Fais de nous des croyants entièrement soumis à Ta volonté !
[4] Ceux qui dénaturent les dispositions d'un testament, Dieu réduira leurs oeuvres à néant.
[5] Dieu l'aura voulu, car c'est Lui qui est le Seul Digne d'être craint !
[6] Bienheureux, ceux qui auront cru et pratiqué de bonnes œuvres, Ceux-ci boiront, dans ces coupes, une liqueur ayant la saveur du gingembre, puisée à une source, nommée là-bas Salsabîl.
[7] Voici le Paradis ! C'est l'héritage qui vous échoit pour prix de vos bonnes œuvres !
[8] Souviens-toi lorsque ton Seigneur appela Shuayb pour qu'il avise les Madyanites
[9] Ô mon Peuple, " Adorez Dieu, dit-il, car vous n'avez d'autre divinité que Lui ! Tous les autres cultes que vous forgez ne sont que des mensonges ! "
[10] Ô, Shuayb , " tu ne nous apportes aucun signe évident, lui répondirent-ils. Nous n'abandonnerons donc pas nos divinités sur tes simples paroles, car nous n'avons pas confiance en toi ! "
[11] " Dieu qui vous enverra le malheur , s'Il le veut, rétorqua-t-il, et ce n'est pas vous qui pourrez L'en empêcher ! "
[12] Et Nous renversâmes les Madyanites et fîmes pleuvoir sur eux, par rafales, des cailloux brûlants d'argile, portant une marque connue de ton Seigneur et toujours prêts à s'abattre sur les criminels !
[13] Ceux qui sont des êtres malfaisants, mais s'ils se repentent, s'ils accomplissent la salât, s'ils s'acquittent de la zakât.
[14] Ceux-là, leur récompense sera le pardon de leur Seigneur !
[15] O, vous qui croyez, oubliez-vous que Dieu connaît toutes vos pensées, des plus apparentes aux plus intimes ?
[16] Les hommes ont la charge et la direction des femmes en raison des avantages que Dieu leur a accordés sur elles.
[17] C'est Lui mon Seigneur ! Il n'y a d'autre divinité que Lui ! C'est à Lui que je me confie et c'est à Lui que je ferai retour.
[18] Fais-nous connaître les rites que nous devons observer et accepte notre repentir, car Tu es le Miséricordieux, Tu es le Clément !
[19] Périssent les mains d'Abû Lahab, et qu’il périsse lui-même !

Dans sa version de mars 2008, le générateur de texte sourate-o-matic ne produit que des sourates de 19 versets dont le dernier est toujours le même. Moyennant quelques retouches manuelles, il est possible de produire son propre coran en décidant de créer aux environs d'une centaine de sourates, et en groupant éventuellement plusieurs générations successives afin de créer des sourates ayant plus de 19 versets.
Voir par exemple le coran de l'imam Ourdu Al Afez.

traduction de Kasimirski
Traduction de Kasimirski